AVANT ET APRÈS CORNEILLE (Romains 11:4)

 Il ne s'agit pas du poète dramaturge bien connu des français, mais d'un officier romain qui vécut il y a deux mille ans.

En principe, quand on parle d'Avant et Après quelqu'un, c'est d'une haute personnalité qui marque son temps.

Notre Corneille est un centenier qui occupe la terre d'Israël alors que Rome est maître des nations d’alentour.

Au fait, c'est Pierre, l'apôtre, que nous allons surtout « radiographier » et dont nous parlerons, en le mettant en parallèle avec Corneille. Savez-vous quel extraordinaire verset de la Bible va surgir de cette confrontation ? « Christ est la fin de la Loi, pour la justification de tous ceux qui croient » selon Romains 11, verset 4.

Commençons par l'image de Corneille. Que nous montre la radio intérieure, celle de son âme ? C’est un païen, pieux, de qui rendent un bon témoignage tous les Juifs de Césarée, ce qui veut dire qu'il ne se conduit pas en « occupant » et ne pressure pas les « occupés ».

Puis, le texte d'Actes 10 nous dit qu'il priait, et faisait beaucoup d'aumônes. Sans aller plus loin, quel homme juste ! Tout païen qu'il soit, plus d'un chrétien ou d'un juif peuvent l’admirer ! Et pourtant…Là, nous sommes à « l'avant-Corneille ».

Toute cette justice ne le justifie pas, et Dieu lui ordonne d'envoyer chercher Pierre.

Voici l'autre radiographie : Pierre est, à ses propres yeux, aussi juste que Corneille ! Lui aussi prie, et de plus il prie le vrai Dieu et ne mange-t-il pas « casher » selon les Ecritures. Que veut-on de plus ?

De plus ? Une nappe descend du ciel contenant toutes sortes d’animaux purs… et impurs pour la consommation, et la Voix Céleste ordonne à Pierre : « tue et mange ».

Moi ! Pierre, l'observateur intègre de la Loi, me souiller en mangeant un aliment prohibé. Seigneur ! Tu ne vas pas me demander une chose semblable ...

OUI dit le Seigneur. Et II va l'envoyer vers ce Corneille païen qui est en recherche de la justice, car il prie et fait beaucoup d'aumônes, pensant qu'on devient juste en agissant ainsi.

Tout comme Pierre qui pensait la même chose quand il refusait de manger ce que le Ciel lui envoyait.

Là, les masques tombent : celui de Corneille-le-juste, et de Pierre-le-juste. Ni l’un ni l'autre ne sont des justes... Il leur faut s'appliquer ce verset de Romains chapitre 11, verset 4 : « Christ est la FIN de la LOI pour la JUSTIFICATION de tous ceux qui croient ».

Si la justice de ces hommes et de ceux qui leur ressemblent suffisait, je me demande bien pourquoi Dieu aurait sacrifié son Fils qui meurt sur la Croix pour nous rendre justes ?

Posez-vous la question : Corneille ou Pierre ?

Et laissez la Bible vous répondre.

V2BibleBooks 2010 - carte du site - contact - photos