DU JUS DANS UNE GRAPPE  (Esaïe 65 et Jean 15)

Une grappe de raisins c'est une bénédiction seulement quand elle contient du jus. Toute grappe ne contient-elle pas du jus ? Il faut se rendre à l'évidence, toute grappe n'est pas juteuse.

L’important n'est ni l'enveloppe qui entoure le grain, ni la chair qui est susceptible de contenir l'essentiel, c’est-à-dire le JUS.

Le jus, est ce qui fait la valeur de la grappe et sa raison d'être; sans jus, à quoi peut servir le reste? Nous le savons, car Jésus a bien expliqué la chose dans la parabole bien connue du Cep et des sarments.

C’est Esaïe qui nous parle maintenant du Jus qui se trouve dans la grappe. De quoi s'agit-il ? D’ISRAEL.

L'être humain est comme un grain de raisin : corps, âme, esprit.

La seule partie qui ne meurt point est l'esprit : le Jus.

Dans un peuple il en est de même : il y a l'ensemble, la grappe, puis chaque grain qui constitue l'ensemble et l'essentiel : son Jus, l’Esprit. Israël, comme tous les peuples, présente ces trois éléments constitutifs, et le prophète va utiliser l'image simple et compréhensible pour tous : le Jus dans une grappe.

Voici plusieurs millénaires d'Histoire de ce peuple unique qui s'appelle Israël, ce nom signifie « Prince de Dieu ». Il s'est multiplié, au cours des temps, et il existe toujours ce Cep, image de son Seigneur qui a voulu prendre ce nom : « Je Suis le Cep ».

Or, la peau du raisin a été détruite, sa chair aussi, mais il subsiste dans une grappe (le « reste » d'Israël) du JUS ... Alors le prophète dit en Esaïe 65, verset 8 :  « ainsi parle l'Eternel : Quand il se trouve du jus dans une grappe, on dit : ne la détruis pas car il y a là une Bénédiction ».

  Le voilà révélé le mystère d'Israël : Il y a dans cette grappe du faible reste de ce peuple encore du JUS...alors on ne doit pas, et on ne pourra pas détruire l'Esprit que Dieu a mis en lui.

Ce chapitre 65 est la description d'une Apocalypse (révélation) glorieuse qui attend le peuple élu. Dieu est le Maître de la vigne. Il en a toujours pris un soin jaloux, et nul ne peut annuler ce qui est écrit dans le Livre éternel.

 Et les pauvres peuples qui ne sont pas Israël ? Qu’en sera-t-il d'eux ? Ils pourront goûter du Jus d'Israël, par grâce, c'est le verset 13 qui le dit : «  Voici mes serviteurs boiront.... ».

 Dieu a des serviteurs dans tous les peuples, et ceux-ci partageront la Coupe de ce Vin particulier et chanteront dans la joie de leur cœur !

V2BibleBooks 2010 - carte du site - contact - photos