LA SAINTE FAMILLE (Matthieu 12 : 47)

La tradition nomme ainsi la famille charnelle composée de Joseph, Marie et Jésus.

Dieu appelle « sainte famille » celle dont Il est le Père. Il y a là, la distance entre le Ciel et la terre.

Certes, chaque être humain a une famille charnelle, terrestre, mais ne fait pas partie obligatoirement de la famille céleste de Dieu. Comme nous sommes loin de réaliser la distance abyssale ­entre l'une et l'autre famille !

Jésus n'avait pas de « famille terrestre » dans le sens usuel du mot. Il avait une mère, de laquelle son corps de chair est issu, mais son Père n'était pas Joseph. Ainsi ceux qu’Il appelle ses frères et sœurs dans l'Evangile, n'étaient en réalité que des demi-frères et demi-sœurs.

Avant d'aller plus loin, souvenons-nous de la définition que donne Jésus au mot « famille » (Matth.12/47) alors qu'on lui indique que sa mère et ses frères sont dehors et qu'ils cherchent à lui parler : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? Quiconque fait la volonté de mon Père est mon frère, ma sœur et ma mère ». Faut-il souligner que le terme « famille » veut très précisément comprendre : père, mère, enfant….

L'important de la question soulevée est qu'une certaine secte a voulu prouver que Jésus était capable de pécher, en prenant comme exemple qu'il échappa au contrôle des siens lors du retour de Jérusalem, alors qu'il était au temple en conversation avec les prêtres. Jésus n'avait à obéir qu'à son Père Céleste et Il le fit parfaitement.

Ceci nous conduit non à mésestimer nos parents charnels (Jésus confia sa mère à Jean lors de la crucifixion) mais à nous rendre attentifs à ce que, dès l'instant où nous sommes devenus enfants de Dieu, nous devons obéissance, en priorité, à notre Père Céleste.

Si l'occasion se présente où nous devons choisir entre obéir à notre père terrestre, qui ne serait pas du même avis que notre Père Céleste, ou obéir à ce dernier, le choix est simple : « Il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes » (Actes 5/29).

Dieu est-Il, oui ou non, notre Père ?

Si nous sommes nés d'En-Haut, il ne subsiste aucun doute.

Quoique nous devions obéissance à nos parents, notre obéissance à Dieu prime, et le choix est simple.

Ceci s'applique aussi à l'obéissance civile, à l'Etat, et à toute autre autorité que celle de Dieu.

V2BibleBooks 2010 - carte du site - contact - photos