Jésus, fatigué du voyage (Jean 4:6)

Il ne circulait pas en Cadillac…mais sur les routes poudreuses, et ses pieds rencontraient bien souvent des cailloux ! Oui, Jésus était fatigué.

Cela vous arrive-t-il d'être fatigué ? Cela m'arrive de plus en plus souvent et pourtant je ne voyage plus et ne sors que rarement de chez moi.

La vie nous fatigue de tant de manières ....

C'est sur cette fatigue qu'il nous faut méditer. Que peut-elle nous apporter, sinon qu'elle va nous confirmer qu’elle aussi a quelque chose à nous dire.

Cette chose m'est arrivée hier soir. Et ce matin, affamée de la Parole vivante du Seigneur, j’attends qu’elle mette en ma bouche ce Pain qui rassasie mon cœur. Mais Dieu ne me dit rien.

Quand Dieu ne parle pas, c'est là qu’il faut faire très attention et redoubler de silence en soi.

Je reçois un coup de téléphone, c'était tard hier soir, et la journée avait été telle que physiquement j’étais plus fatiguée que jamais.

Au bout du fil une âme en peine me raconte pour la énième fois sa détresse. Je n'ai pas d'autre remède à lui apporter que de se confier au Seigneur. Que de fois je le lui ai répété !!! Quelle piètre consolation, quand je lui dis : sans brusquerie mais fermement qu’elle ne peut rien changer, qu'il faut accepter !

Je me couche et avant que le sommeil ne me gagne, la petite Voix intérieure dit : « Tu n'as pas donné à cette âme une Parole Divine qui aurait pu l'apaiser ».

Ce matin, pendant que j'écris ces lignes, le téléphone sonne... c'est la même personne, que j’avais moi-même rappelée dès que j'ai voulu réparer mon manquement de la veille en lui disant de lire le Psaume 121. Donc, elle me retéléphone et me dit qu'en effet elle lit ce psaume que je lui ai indiqué.

C'est QUOI toute cette banale expérience? Banale ! Oh non.

Jésus était fatigué du voyage. Moi, J'étais fatiguée. La différence c’est que LUI a oublié sa fatigue et a soulagé la samaritaine de son fardeau, et « moi » j'ai eu compassion de ma propre fatigue !

Comme Nous, Je suis loin du modèle parfait du Seigneur : « Fatigués, mais poursuivant toujours » (Juges 8, verset 4).

Poursuivre quand nous sommes en pleine forme ... mais poursuivre quand nous sommes fatigués, c’est là que le vrai coureur remporte le prix de la course.

La suite : nouveau coup de fil de la même personne elle dit : miracle !

La sœur qui lui causait son chagrin, l'a appelée pour lui dire qu'elle était délivrée !

                                                                                              Suzanne Der

V2BibleBooks 2010 - carte du site - contact - photos